Website of Lina Clerke -

Holistic Bowen Therapist,
Midwife &
Childbirth Educator Sussex UK

 


   Birth Literature
  
Professional Development
and resources for childbirth educators, midwives and doulas
 

Accoucher, c’est lâcher prise

Par Lina Clerke, sage-femme, accompagnatrice à la naissance en Australie

Accoucher, c’est avant tout lâcher prise. 

Lâcher prise à tous les niveaux, ce qui peut faire peur par l’intensité même d’une telle expérience.

J’ai aidé de nombreuses femmes à accoucher, aussi bien à la maison qu’à l’hôpital, et j’ai toujours fait la même constatation : si elles se préparent pendant leur grossesse, si elles apprennent vraiment à se laisser aller, avec leur souffle, de tout leur être, alors le jour de l’accouchement ces femmes sont réellement capables de s’abandonner à l’intensité de cette expérience, sans lutter contre.

Pour qu’une femme puisse accoucher naturellement, il faut qu’elle se sente tout à fait en sécurité, pas juste physiquement mais aussi affectivement et spirituellement.  Les personnes qui l’entourent pendant le travail jouent un rôle très important car elle a besoin de sentir leur affection, de savoir qu’on lui fait confiance pour donner naissance à son bébé.  Je recommande vivement à toute femme qui accouche en maternité de se faire accompagner par la sage-femme ou la doula qui l’a suivie pendant sa grossesse.

Il existe des solutions naturelles pour soulager la douleur. Entre autres remèdes, l’application de serviettes chaudes dans le bas du dos est formidablement efficace, tout comme la douche ou le bain, les massages, l’homéopathie ou les fleurs de Bach.

Une femme qui accouche doit être libre de bouger comme elle le souhaite, comme son corps le lui indique de façon instinctive.  Il faut des coussins au sol pour qu’elle puisse s’accroupir ou s’agenouiller.  Il faut une lumière tamisée, une ambiance intime. Il faut qu’elle se sente libre de gémir ou crier, de s’exprimer comme elle l’entend.  Les femmes que j’accompagne ne sont jamais contraintes de s’allonger sur le dos, mais je sais bien qu’il existe encore des pratiques archaïques dans les hôpitaux du monde entier.  Voilà pourquoi, en tant qu’accompagnatrice à la naissance, je m’efforce de redonner à chaque future mère, et à son partenaire, le pouvoir de s’affirmer, de rester à l’écoute de son corps (et non des règles de l’hôpital), de faire ce qui lui semble bon pour elle et son bébé. Lorsqu’une femme écoute son corps, elle finit généralement par accoucher accroupie ou à quatre pattes. 

Les femmes savent déjà comment accoucher. Elles doivent se déconnecter de leur mental et se laisser guider par leur corps.  Le corps des femmes est fait pour donner la vie – donner la vie est la chose la plus naturelle au monde, nous le faisons depuis des millénaires.  Des générations de mères ont donné naissance pour que nous soyons en vie aujourd’hui, à ce moment précis de notre histoire, et elles nous ont transmis ce savoir en héritage dans notre mémoire cellulaire.

Les mammifères donnent la vie sans assister à des classes de préparation, sans s’inscrire non plus à la maternité.  Nous autres humains sommes aussi des mammifères, l’aurions-nous oublié ? Imaginez ce qui se passerait si on forçait une jument ou une biche à mettre bas sur le dos, reliée à toutes sortes de tubes et machines, sous une lumière aveuglante dans une salle pleine de monde !  Le travail s’en trouverait immédiatement interrompu et il ne pourrait reprendre qu’avec  l’administration d’hormones de synthèse.  Cela vous rappellerait-il ce qui se passe aujourd’hui dans nos services de maternité ?

Notre époque moderne a oublié que la naissance est un processus physiologique normal.  La technologie intervient de plus en plus – et ce sont les femmes elles-mêmes qui en font la demande.  Dans de nombreux hôpitaux, le taux de césarienne atteint 30% ou plus.  Les mères sont séparées de leur bébé à la naissance.  Le taux d’allaitement maternel a atteint son niveau le plus bas dans l’histoire de l’humanité.  Que se passe-t-il donc ?  Conçue pour sauver des vies, la technologie accomplit des prouesses quand elle est utilisée à bon escient.  Ce qui me gêne, c’est son utilisation à outrance.  Et voilà comment ce qui était auparavant considéré comme un événement normal dans une vie humaine est devenu un acte médicalisé.  Le rite de passage qui transforme les femmes en mères a été remplacé par l’administration de substances chimiques pour que nous ne sentions plus rien.  Nos hormones n’effectuent plus le travail magique nécessaire au processus d’accouchement et de la naissance, ce qui nous prive de l’une des expériences les plus intenses de notre vie, l’une des plus enrichissantes aussi.

Mon but est d’aider les femmes à se réapproprier le processus de la naissance.  Lorsqu’une femme a fait son choix en connaissance de cause, qu’elle se sait soutenue, entourée, alors elle se sent en confiance et peut accoucher naturellement.   En abordant l’accouchement avec une attitude positive, tant mentalement qu’émotionnellement, elle pourra se laisser porter par l’intensité du travail.  Si, pendant sa grossesse, elle s’est entraînée au lâcher prise, elle saura s’ouvrir complètement grâce à la respiration.  Chaque femme trouve sa propre façon de faire, l’essentiel est de se laisser aller. 

C’est un immense privilège que d’être témoin de cette beauté, de ce mystère de la femme abandonnée à la puissance de l’accouchement et de la naissance. 

Traduit de l’anglais par Gabrielle Merchez et Christelle Souriau.

Pour plus d’informations, consultez le site de Lina, www.wonderfulbirth.com  (pages en français)

Lina anime des ateliers de « Préparation à une naissance naturelle », à Sydney et Melbourne, Australie.  Des ateliers sont prévus à Paris et Montpellier, ainsi qu’en Dordogne, en juin 2007.

 

A propos de Lina

Lina Clerke compte plus de 25 ans d’expérience comme accompagnatrice à la naissance, sage-femme et mère.  Passionnée par une approche naturelle et toute en douceur de l’accouchement, elle a accompagné des centaines de femmes lors de la naissance de leur bébé. Tout en privilégiant un accouchement sans intervention extérieure, elle sait combien il est difficile d’accoucher ainsi dans le cadre d’un système hospitalier médicalisé. Son expérience de sage-femme (tant à domicile qu’en milieu hospitalier) lui permet de transmettre un savoir spécialisé ; elle connaît beaucoup de « trucs et astuces » pour permettre aux parents de décider en conscience de leur projet de naissance, quel que soit le lieu choisi.

Lina est une sage-femme qualifiée, membre de l’Association nationale des éducatrices de naissance en Australie, membre de l’Association britannique de formation à une naissance en conscience.  Outre sa formation de sage-femme en Australie, elle a également suivi des formations en yoga, méditation et santé des femmes au Royaume-Uni et en Inde.

  • Pour tous renseignements complémentaires, consultez le site Internet de Lina sur :

    www.wonderfulbirth.com
    « Je connais très peu d’accompagnatrices à la naissance capables de transmettre ces conseils indispensables  aux futures mamans et à leur partenaire. » Dr Len Kilman,obstétricien , Melbourne, Australie.

 





www.wonderfulbirth.com   email: info@wonderfulbirth.com